Si la langue française est parlée par des millions de francophones dans le monde, tous n’en ont pas le même usage au quotidien. Sensibiliser les jeunes francophones ou apprenants du français à la francophonie, c’est leur permettre de s’approprier cet espace d’action et d’imaginaire et de mesurer la richesse linguistique et culturelle de cette communauté de personnes reliées par une langue.

La langue française relie des millions de personnes de locuteurs de langue française et donc des territoires du monde entier. Ainsi, l’espace géographique francophone représente une opportunité pour s'intéresser aux enjeux liés au partage d’une langue pour le dialogue entre les personnes et leurs cultures. Onésime promeut une vision multipolaire de la francophonie : une francophonie des peuples ouverte et créative. Une « francophonie des peuples » dans la mesure où la langue française appartient à tous les peuples, à toutes les communautés qui l’utilisent. « Ouverte et créative » car la langue française est une langue vivante qui évolue et s’enrichit des apports extérieurs et inventions langagières issues de la pratique, ou de la fonction poétique du langage (voir thématique La langue française, hospitalière et créative : une langue vivante). Il s'agit bien ici de considérer l'espace francophone comme un espace multipolaire qui ne s’articule pas autour d’un centre mais qui, au contraire favorise la participation culturelle de toutes les communautés, de tous les locuteurs de français.

La langue française a de multiples facettes. Selon les langues avec lesquelles elle cohabite, la manière dont elle est apprise, les imaginaires de ses locuteurs, la langue française résonne de manière variée aux quatre coins de la planète. Prendre conscience du lien que représente cette langue et ainsi notre capacité à nous comprendre et à communiquer constitue un véritable enjeu pour mieux valoriser notre diversité : nos accents, nos représentations culturelles et nos langues et en tenant compte des inférences culturelles non partagées qui peuvent brouiller le message. Comprendre les dynamiques géopolitiques et historiques qui expliquent la constitution de grandes aires linguistiques (francophonie, anglophonie, arabophonie, etc) permet de s’initier à la compréhension de phénomènes mondiaux (colonisation, mondialisation, conflits, hégémonie culturelle) qui font prendre conscience aux jeunes de l’interdépendance des territoires dans le monde. La diversité des modes de diffusion du français (francophilie, mouvements de population, colonisation) enfin permet de saisir la complexité de ces phénomènes.

Cette thématique veut ainsi éveiller la curiosité de tous sur la langue française dans le monde sur la richesse de la diversité culturelle et linguistique de l’espace géographique francophone. Car si le français est présent dans de très nombreux pays, il n’a pas le même statut politique et n’occupe pas la même place dans l’espace public sur ces différents territoires.