Le langage est un outil de communication qui permet les interactions et la construction en société. S’intéresser au langage et aux langues, c’est s’intéresser à la diversité linguistique et comprendre en quoi cette diversité constitue une richesse. Il s’agit ici d’amener le jeune à ne pas confondre culture et langue, culture et pays, et à questionner lui même ses identités culturelles et linguistiques.

Toute langue permet de tisser un lien, de communiquer un message. Elles sont propres à des communautés d’individus, mais s’affranchissent des frontières géographiques et culturelles. Langue, culture et pays sont des notions dont les frontières ne coïncident pas nécessairement. Une langue peut être partagée par plusieurs communautés culturelles (au sens de la déclaration de Fribourg des droits culturels) et être présente dans différents territoires ne correspondant pas aux frontières administratives d'un pays. Par ailleurs, une même communauté culturelle peut avoir plusieurs langues et être elle-même répartie dans différents pays.

La définition de ces notions et notamment des différentes réalités qu'elles recouvrent est nécessaire pour les apprenants, en préambule d’une réflexion plus large sur leur propre patrimoine linguistique et culturel, sur leurs identités, ainsi que pour appréhender la richesse de la diversité linguistique et culturelle de leur environnement, proche ou lointain. Considérer les langues comme objet de réflexion et de discussion permet aussi d'aller au delà d'un jugement normatif et hiérarchique entre langues, entre cultures, entre identités culturelles.

D’une part, se questionner sur la langue revient à prendre conscience de l’égalité en dignité entre toutes les langues. Toutes les langues sont porteuses de cultures puisqu’elles véhiculent toutes une façon d’appréhender la réalité. Mais elles sont aussi toutes produits de cultures, évoluant au gré des pratiques culturelles, des évolutions sociales et selon les groupes sociaux qui les parlent. Elles ont non seulement une fonction de communication indispensable à la vie en société, mais aussi une fonction d’expression, qui permet de partager un point de vue, de revendiquer par des pratiques langagières propres, l’appartenance à un groupe social ou à une communauté culturelle. La parole permet aux individus de s’exprimer personnellement de manière artistique ou encore citoyenne.

D’autre part, il s’agit de distinguer les différentes fonctions que les langues peuvent avoir, les statuts qu’elles ont pour les individus : langues maternelle, seconde, d’enseignement, étrangère. Cette réflexion permet de prendre conscience que ces langues sont complémentaires, qu’elles coexistent de manière permanente dans la société.

Se questionner sur le langage et les langues, c’est se questionner sur l’évolution de l’être humain en société, sur les contacts de populations et les interactions en général.