C’est en s’intéressant aux variations, aux évolutions et aux enjeux des interactions des langues que l’on peut prendre conscience de sa propre richesse de locuteur et de son apport au patrimoine collectif. Il s’agit ici de mesurer l’aspect vivant de la langue française et de ses multiples évolutions pour faciliter une meilleure appropriation par chacun de cette langue.

La langue française ne saurait être étudiée sans prendre en compte ses locuteurs et leurs pratiques langagières qui évoluent selon les lieux, les époques, les générations. Les multiples variations que connaît la langue la colorent et la font évoluer.

Ainsi, la langue française évolue dans des contextes très différents : elle est partagée par un ensemble de communautés réparties sur les cinq continents qui entretiennent des relations différentes avec elle. Chacune de ces communautés, selon les langues qu'elle parle, son environnement, ses usages, ses histoires, ses besoins, l'enrichit de mots et d'expressions.

C'est ainsi que si l'on se promène dans les rues de Nouakchott, la mélodie ne sera pas la même qu'à Pointe-à-pitre, et que la langue parlée sur ces territoires sera teintée de régionalismes. C’est ainsi que l'on peut emmener son tap-tap haïtien dans une essencerie sénégalaise pour rappliquer volle pétrol

Et puisque les mots voyagent d’une langue à l'autre, au gré des rencontres des populations qui parlent la langue, au gré des nouveaux besoins, la langue française est un creuset de mots venus d'ailleurs. Ne serait-on pas moins zen sans pyjama le week-end pour boire du chocolat ? Ces mots viennent du japonais, du persan, de l'anglais et du nahualt et sont parfois passés par d'autres langues, effectuant alors de vrais périples.

Pour l’apprenant, ou l’élève, comprendre que la langue évolue, que les locuteurs agissent sur celle-ci, permet de mieux s’approprier la langue qu’il parle. Il s’agit ici de percevoir le potentiel poétique de la langue, de saisir la possibilité de jouer avec les mots et avec les niveaux de langage. Cette initiation amène le jeune à percevoir la portée symbolique du langage et les stigmates associés à certaines pratiques langagières, pour pouvoir en jouer et adapter son langage.

Prendre conscience de ces variations et de ces évolutions, c’est comprendre que la langue française appartient à l'ensemble de ses locuteurs et que chacun l’enrichit par ses spécificités. Ainsi, loin d’être uniforme, le français ne retranscrit pas la même réalité pour tous et demeure un lieu d’échanges privilégié pour un dialogue interculturel et artistique, un partage de valeurs et de savoirs au niveau international.